Le bal de Versailles
Bienvenue au Bal de Versailles ! Présentez-vous ....
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Shopactif


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Lady Readgemond le Mer 2 Jan - 17:00



La première maîtresse royale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Née près de Tours, à Fromenteau, vers 1422, Agnès devint à 17 ans fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, épouse de René d'Anjou. Dotée d'une grande vénusté et audacieuse, comme l'attestent ses portraits peints par le célèbre peintre Jean Fouquet, elle cèda aux avances du roi Charles VII (40 ans) en 1444.

Agnès Sorel prit très vite rang de première dame du royaume devant la reine, Marie d'Anjou, et tint pour la première fois en France le rôle officiel de maîtresse royale. Sûre de ses charmes, elle n'hésita pas à choquer la Cour en couvrant son corps de « mannequin de haute couture » (c'est ainsi que Michel de Decker s'amuse à l'appeler dans son livre Les douze corsets qui ont changé l'Histoire) de toilettes scandaleuses, dont les tissus moulaient ses formes. Elle s'offrit même l'impertinence de lancer la mode du corset habilement délacé, un sein restant pudiquement caché dans sa niche alors que l'autre se découvrait avec une grâce infinie.

Icône de mode, femme ravissante, maîtresse aimante, Agnès n'en resta pas moins une bonne conseillère du roi, et l'encouragea particulièrement dans sa lutte contre les Anglais. D'ailleurs, voici une petite anecdote que nous rapporte Michel de Decker, lorsque, exaspérée par la douce oisiveté du roi tandis que la guerre de Cent Ans faisait rage, elle fit appel à un astrologue (avec lequel elle monta un subterfuge) et demanda au roi d'assister à la séance. Ce dernier accepta et suivi avec attention l'entrevue du Nostradamus de la guerre de Cent Ans et de son amante. Lorsque le complice de celle-ci lut son horoscope, il lui annonça :
"Madame, vous inspirerez une grande passion à un grand roi !"
"A un grand roi ?" réitéra-t-elle en feignant l'étonnement.
"Oui, Madame" assura-t-il.
Puis, la physionomie grave, elle se tourna dignement vers Charles VII et lui dit :
"Ce ne peut être vous, ce grand roi, puisque vous acceptez que celui d'Angleterre occupe une des belles provinces de votre royaume. Ce grand roi dont a parlé notre astrologue ne peut donc être que le roi Henri VI", commença-t-elle en voyant la mine déconfite de son amant. "Donc, je m'en vais le trouver à Londres, car c'est assurément de lui qu'il s'agit, non de vous qui n'avez courage ni valeur puisque, sans vous remuer, vous le laisser garder tant de nos belles villes à votre barbe ! Adieu !"
Bien sûr, elle ne partit pas et Charles VII ne fut pas long à se galvaniser pour libérer du joug Anglais ses fameuses terres.

Le roi l'honora en lui accordant de somptueux cadeaux et notamment le premier diamant taillé connu à ce jour (il faut savoir qu'à l'époque, les diamants n'étaient portés que par les hommes avant Agnès), ainsi que le château de Beauté-sur-Marne... ce qui, dit-on, lui permit de la complimenter en lui disant : « Vous êtes deux fois ma Dame de Beauté. »

Durant les sept années de leur folle passion, Agnès Sorel lui donna quatre enfants, dont le dernier lui fut fatal. Elle mourut le 9 février 1450 sur la route de l'abbaye de Jumièges (Normandie), en allant rejoindre le roi à la guerre, alors qu'elle était sur le point d'accoucher.

Le bruit courra plus tard qu'elle aurait été empoisonnée mais rien ne viendra le confirmer ; les analyses pratiquées en 2005 sur sa dépouille ont révélé des traces de substances toxiques (mercure) sans qu'il soit possible d'affirmer si elles étaient d'origine criminelle ou dues aux remèdes qui lui ont été administrés... Elle souffrait en effet d'une infection parasitaire que l'on traitait alors couramment au mercure. Ce produit, mortel à haute dose, était également utilisé pour soulager les femmes enceintes.

Et pour finir, voici une petite anecdote qui relate la découverte de Louis XVI, qui, un jour de 1777, demanda à ce qu'on ouvrit le cercueil de la Dame de Beauté. Au lieu d'y trouver un cadavre décomposé, ce fut une belle femme endormie, encore intacte et digne malgré les siècles passés, qui se présenta à lui avec ses cheveux blonds cendrés, coiffés en tresse dans le dos et crêpés sur le dessus, ainsi que des dents parfaitement saines. Cependant, avec la Révolution, la sépulture d'Agnès fut profanée et son urne entassée au fond d'un saloir à cochon avant d'être transférée dans la collégiale de Loches en 2005.
avatar
Lady Readgemond
Chevalier

Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2012
Age : 24
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Amelia le Mer 2 Jan - 21:47

Merci! Très intéressant Smile
avatar
Amelia
Banneret

Messages : 896
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 26
Localisation : Fontenay sous Bois(94)

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Lady Readgemond le Mer 2 Jan - 21:55

C'est un plaisir de partager l'histoire de cette grande Dame ! Wink
avatar
Lady Readgemond
Chevalier

Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2012
Age : 24
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Agnès de le Jeu 3 Jan - 11:58

Merci pour cette histoire et ses anecdotes, je sui toujours à la recherche des Agnès célébres dans l'histoire, mais elles sont assez rares. je n'en connais pas au XVIIe et XVIIIe à part Agnès de Montreuil qui fut une des filles batardes de Louis XV.
avatar
Agnès de
Banneret

Messages : 381
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 64
Localisation : Marly le Roi/ Yvelines

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Lady Readgemond le Jeu 3 Jan - 12:23

Désormais, grâce à vous, je connais une seconde Agnès ! Il est vrai qu'elles se font rares, par rapport au Marie, Anne, Louise, Catherine, etc...
avatar
Lady Readgemond
Chevalier

Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2012
Age : 24
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

default Agnès Louise de Montreuil

Message par Agnès de le Ven 4 Jan - 16:50

Voilà ce que je sais d'elle: • Agnès-Louise de Montreuil
La naissance d’Agnès-Louise de Montreuil est attribuée à Louis XV par de nombreux historiens. Née et baptisée le 20 maii 1760 dans le 6e arrondissement de Paris, Agnès-Louise est officiellement la fille de Marguerite Catherine Hainault (ou Haynault) et d’un officier de cavalerie, un certain Louis de Montreuil. Sous cette identité se cache en réalité le roi de France. Marguerite-Catherine Haynault, marquise de Montmelas (11 septembre 1736 - 17 mars 1823), fut une maîtresse du roi de France Louis XV. Elle était alors dame d'honneur de la princesse Adélaïde.Son portait a été peint par François-Hubert Drouais. aujourd'hui au musée de Boston sous l’appellation "Portrait of a Woman in Turkish Costume said to be Mlle de Romans 1762".Fille de Jean-Baptiste Haynault, entrepreneur de tabac à Lorient et de Catherine Croupil de La Salle. Elle donne au roi deux filles puis épouse en 1766, Blaise d'Arod, marquis de Montmelas.
• Agnès-Louise de Montreuil (Paris, 1760 - Montmelas, 1837), mariée à Paris en 1778 Gaspard d'Arod, Comte de Montmelas.
• Et Anne-Louise de La Réale (Versailles, 1762 - Saint-Germain-en-Laye, 1831), mariée à Paris en 1780 Gabriel, comte de Geslin. Dont postérité.
Louis XV fut le père d’au moins huit enfants naturels. Pour chacun d’eux, le Bien-Aimé avait constitué un capital de 223.000 livres, leur assurant ainsi un revenu annuel de 24.300 livres. Il aurait eu une autre fille prénommée Agnès aussi l’année suivante Agnès Lucie Auguste (1761-1822) qui épousera en 1777 Charles, Vicomte de Boysseulh (1753-1808),
Le 9 décembre 1778 à Chaillot, Agnès-Louise épouse le fils de marquis de Montmelas, Gaspard d'Arod de Montmelas (né en 1747), Capitaine de cavalerie au Régiment d'Artois.
Ce dernier n’est autre que le frère cadet de Blaise d’Arod de Montmelas, qui a convolé en 1766 avec la mère d' Agnès-Louise ! De l’union de Gaspard et d’Agnès-Louise, naissent quatre enfants :
Louis Victor (1779-1824) sans alliance - Louis César Gaspard (1781-1810), épouse en 1807 Madeleine Mertreau de Chatelard (dont postérité) - Un fils (né et mort en 1782) - Marie Sidonie (1787-1862), épouse en 1810 Louis-Auguste de Carnazet (dont postérité)
Veuve en 1815, Agnès-Louise décède le 2 septembre 1837 sur les terres de son époux, à Montmelas. Elle y est enterrée auprès de son mari et de ses fils dans la chapelle de la famille d'Arod.
Pour en savoir plus :
" Les bâtards de Louis XV et leur descendance" de Joseph Valynseele et Christophe Brun



avatar
Agnès de
Banneret

Messages : 381
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 64
Localisation : Marly le Roi/ Yvelines

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Lady Readgemond le Sam 5 Jan - 22:13

Merci à vous pour cette petite biographie d'Agnès de Montreuil ^^
avatar
Lady Readgemond
Chevalier

Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2012
Age : 24
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Agnès Sorel ou la Dame de Beauté.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum